La France doit dire non de C. Harbulot et J. Pichot-Duclos

la france doit dire nonSuite à effondrement du mur de Berlin, le monde s’est engagé dans une compétition économique multipolaire. Partant du principe qu’un adversaire ne peut se battre sur deux fronts à la fois, les USA tentent d’affaiblir l’Europe, et la France, alliés plutôt dociles pour se concentrer sur l’Asie. Ainsi, l’Europe, potentielle bouée de sauvetage de la France est l’enjeu de rapports de forces importants dont Paris ne sort pas toujours vainqueur. En conséquence, notre pays ne doit pas se contenter de défendre l’idée parfois trop vague d’un patrimoine national, mais doit enfin considérer nos alliés comme des adversaires potentiels. Quand cela est nécessaire, il faut savoir leur dire non !

L’exemple marquant est le cas de l’Allemagne. Elle est très intéressante par la démonstration faite que son économie est de combat : (i) rappels historiques depuis l’Antiquité sur les besoins vitaux d’expansion du pays ; (ii) en 1915, premier écrit sur l’économie de combat étudié par les Américains ; (iii) encrage des expatriés à l’étranger connaissant parfaitement le terrain local et qui donnent des informations stratégiques ; (iv) aides à l’export : un point de contact unique à l’étranger quand les Français les multiplient.

Ma citation :

« Mon deuxième bureau me dit ce que je dois faire, mon quatrième ce que je peux faire, et moi, le chef, je dis à mon troisième bureau ce que je veux faire. » Citation reprise du général Bradley.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s